Cave à bières & épicerie apéritive

Bière et idées reçues, cassons les mythes !

Idée reçue n° 1 – La bière fait grossir
Contrairement à beaucoup d’à priori, la bière n’est pas si calorique que ça. Elle serait même moins calorique que le vin (43 contre 83 calories pour 10 cl). Mais soyons réaliste, la dose habituellement servie pour le vin est 12,5 cl (104 calories)  contre 25 cl pour la bière (108 calories). Combat presque nul, balle au centre !

Idée reçue n°2 – La bière n’égalera jamais le vin
La mousse se savoure désormais comme le vin. En matière de bière, l’heure est à l’initiation et à la dégustation. On se met en condition, on apprend à l’écouter, à la regarder et à la sentir avant de la goûter. On admire sa couleur, sa mousse, sa teneur en bulles. Puis, à travers une franche gorgée, on définit son bouquet (fruité, floral, herbacé, céréale, épicé, boisé, amertume, longueur en bouche).
En savoir plus sur l’art de la dégustation.

accords mets et biereIdée reçue n°3 – La bière à table … Quelle hérésie !
Le plus souvent, la bière est consommée sans être accompagnée. Elle est alors bue pour son goût ou pour rafraîchir et désaltérer.
Pour un mariage réussi, la recherche de l’harmonie garantira un accord bières et mets réussi. On peut entreprendre cette recherche par une réflexion sur le goût de la bière.
N’hésitez pas à expérimenter différents types de bière et de saveurs de mets pour créer vos propres accords et recettes !
En savoir plus sur les accords mets et bières.

Idée reçue n°4 – La bière, les femmes n’y connaissent rien
Les hommes boivent de la bière et les femmes, des Cosmo ? Vous avez tout faux. La « mousse » est plus une affaire de femmes que ce qu’on imagine. Pour preuve, ce sont elles qui l’ont fabriquée pendant des millénaires, l’ont offerte aux déesses de la fertilité et fécondité, l’ont dégustée quand celle-ci était la boisson nourrissante de l’époque. La fabrication de la bière a toujours été une affaire de femme puisque ce sont elles qui fabriquaient le pain et cuisinaient les céréales. D’ailleurs, dans le passé, on appelait la bière « le pain liquide ». Les femmes la fabriquaient dans le même espace, avec les mêmes fours que le pain avant de la garder et laisser mûrir en cave. Partout les femmes étaient en charge de la bière.
Désormais, elles participent activement à la résurrection des brasseries artisanales, dont une centaine est tenue par des femmes.

 

Share this post
  , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *